La souscription à un prêt immobilier sans s’adhérer à une assurance

En général la souscription à un prêt immobilier nécessite la souscription a une assurance. Cependant, il est tout à fait possible d’obtenir un prêt sans s’adhérer à une assurance même si les banques se montrent assez exigeant. Pour ce faire, il y a certaines méthodes comme des applications personnalisées, le nantissement, l’hypothèque et la caution privée qui ne nécessitent aucune souscription à une assurance emprunteur.

Quelles sont les solutions pratiques ?

La plupart des emprunteurs désirent emprunter de l’argent auprès d’une banque sans se souscrire à une assurance pour éviter de payer les cotisations. Si tel est les cas alors vous pouvez dans un premier temps opter pour l’application de convention AERAS qui se traduit par s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé comme celui qui est mentionné dans ce site https://www.serviceacor.com. Il s’agit d’une convention qui doit être signée avant la conclusion du contrat d’emprunt. De par son nom, il s’agit d’une assurance qui est dédiée aux personnes qui sont atteintes d’une maladie grave mais qui veulent emprunter de l’argent. De ce fait, la souscription à cette assurance se fera automatiquement et les frais de cotisations seront moindres. Quelques fois l’organisme assureur n’autorise pas la souscription de l’assuré. Dans ces circonstances, c’est la banque qui va trouver un moyen pour lui permettre d’emprunter sans être engagé auprès d’un organisme assureur.

Quels sont les principes du nantissement ?

La procédure de nantissement consiste à mettre en gage un bien immobilier ou mobilier ou encore des placements financiers. En ce sens, il n’y a nul besoin de se souscrire à une assurance. Pour cela deux cas de figure sont possibles. Pour ceux qui sont déjà souscrits à une assurance vie, il suffira de nantir en faveur de la banque prêteuse. Dans le cas contraire, il faudra présenter à l’organisme financier tous les biens à mettre en gage en cas d’insolvabilité de l’emprunteur. Dans le même cadre, il peut aussi opter pour l’hypothèque. Cependant, cette solution ne s’adresse qu’aux emprunteurs qui possèdent un patrimoine ou une propriété et que toutefois cette propriété n’est pas utilisée pour la location. Ensuite il y a la caution privée. Le principe de ce dernier est de proposer à des personnes de son entourage ou à sa famille une caution personnelle et solidaire. Par ailleurs le recours au garant est aussi très recommandé. Dans ce genre de circonstances, l’emprunteur n’aura nul besoin de se souscrire à une assurance vue que la banque va se tourner vers son garant en cas d’insolvabilité.

La délégation d’assurance

Si la situation du demandeur est des plus précaires et ne le permet pas d’emprunter de l’argent auprès d’une banque alors deux solutions peuvent se présenter à la personne. Dans un premier temps il doit comprendre qu’en se souscrivant à un prêt immobilier il peut bénéficier de l’assurance groupe de la banque dont la souscription se fait automatiquement. De plus sa cotisation va de pair avec le crédit soit 35% de son cout total. Ensuite il y a l’assurance externe à la banque. Dans ce deuxième cas, l’emprunteur peut sous les conseils de l’organisme financier se souscrire à une assurance avec des conditions souples et dont le paiement de la cotisation peut se faire en deux ou trois tranches. Ce procédé est beaucoup plus pratique et fiable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *